Le Roy Soleil – 8

À la française ...

Bataille de Malplaquet.

Après la blessure de Villars, le centre de l’armée dégarni fut enfoncé par le prince Eugène. Le vieux Boufflers, victorieux à l’aile droite, accourut avec sa cavalerie, se mit à la tête des troupes, multiplia les charges, fit des prodiges de valeur. Mais il fallut se résigner à la retraite, une des plus admirables de l’histoire militaire française.

Visite de Villars à Marly.

Après les revers, les deuils. Le dernier rayon de jeunesse et de gaieté en ce lugubre Versailles s’était éteint. La duchesse de Bourgogne était morte, puis le Duc, puis leur fils aîné. Le Roy fit venir Villars, lui avoua sa détresse, n’eut pas honte de pleurer devant lui. « Je compte, lui dit-il, aller à Péronne ou à Saint-Quentin, faire un dernier effort avec vous et périr ou sauver l’État. »

Bataille de Denain

La réponse de Villars fut la grande victoire de Denain. Il avait…

Voir l’article original 238 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s