Terminus Berlin Edgar Hilsenrath

La viduité

terminus-berlin.jpeg

En finir avec le récit de la Shoah. Dans une prose à l’ironie aussi alerte que l’understatement qui en soutient douleurs et comiques, Edgar Hilsenrath clôt son œuvre sur un roman des possibles, des projections. Au-delà du portrait décentré de l’auteur dans son milieu, de l’écrivain dans ses frustrations et autres imaginaires compensations, Terminus Berlin s’avère une satire acerbe de l’Allemagne et de sa mauvaise conscience, des résurgences jamais lointaines.

Voir l’article original 790 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s