Littérature : « La vie des elfes » de Muriel Barbery

La culture dans tous ses états

G00341_La_vie_des_elfes.inddL’Histoire :Par un soir de neige, deux nouvelles-nées sont déposées sur le perron d’une ferme bourguignonne et sur les marches d’une église des Abruzzes. Baptisées Maria et Clara, les orphelines grandissent sur leurs terres d’adoption respectives, parmi les paysans et les gens simples des montagnes. Bientôt, on suspecte qu’elles sont dotées de pouvoirs singuliers.
La forme est-elle plus importante que le fond ? ou plus communément, le style d’écriture doit-il prendre le pas sur ce que l’on raconte, l’histoire en quelque sorte ? C’est cette interrogation très byzantine qui s’est incarnée dans mon esprit après avoir achevé « La vie des elfes » de Muriel Barbery. Parlons tout d’abord de l’histoire. Maria et Clara naissent le même jour. L’une est déposée sur le perron d’une ferme bourguignonne et l’autre sur les marches d’une église des Abruzzes. Elles sont dotées de pouvoirs étonnants. Bientôt, à l’horizon, une menace plane…

Voir l’article original 267 mots de plus

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s