La mémoire de l’arbre Tina Vallès

La viduité

livre_galerie_409.jpg

Roman naïf, plongée enfantine dans la mémoire au moment de sa perte, suite de séquences métaphoriques comme autant de tableaux brefs où la conscience s’éveille insidieusement, douloureusement. La mémoire de l’arbre dépeint un roman de la filiation, d’une émouvante transmission d’une capacité obstinée à ne pas nommer les choses par leur nom. Dans une prose délicate, désincarnée parfois hélas aussi, Tina Vallès sait donner une voix à l’enfance et à sa conscience différenciée face aux altérations de l’âge adulte.

Voir l’article original 508 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s