La peinture des caractères dans la tragédie classique

À la française ...

Image

La peinture des caractères dans la tragédie classique

Corneille et Racine ont produit sur la scène de grands événements historiques, mais on se trompe fort quand on croit qu’ils se souciaient de faire revivre le passé dans un tableau saisissant et fidèle. Cette préoccupation était bien loin de leur esprit. Ce qu’ils se proposaient de peindre, ce n’étaient pas, comme quelques-uns ont dit, tel ou tel héros célèbre: Horace, Auguste, Œdipe, Alexandre, Andromaque, etc., ni le milieu dans lequel ces héros ont vécu; c’étaient les sentiments généraux et communs aux hommes de toute race et de toute époque: la fierté, le patriotisme et l’amour maternel, la jalousie, la haine, etc. Ces sentiments, ils les montraient en action, en les personnifiant dans des types, créés par eux. En d’autres termes, ils ne traçaient le portrait ni d’un Grec ou d’une Grecque, ni d’un Romain ou d’une Romaine

Voir l’article original 277 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s