Né d’aucune femme Franck Bouysse

La viduité

nedaucunefemmehd-5c18f76ea401e.jpg

Magnifique récit de maternité, par cette plongée dans le silence des hommes, dans l’âme des mots, Franck Bouysse signe un roman envoûtant où la violence, sa souffrance est ses folies ouvrent aux rêves vides de l’homme, à la beauté de ses espoirs, à sa douloureuse survie. Dans une langue saturée de résonance et d’une vivante oralité, Né d’aucune femme incarne chacune de ces voix qui en alimente une très jolie construction ainsi qu’une profonde réflexion sur le temps.  À découvrir de toute urgence.

Voir l’article original 911 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s