Littérature : « L’or du chemin » de Pauline de Préval

La culture dans tous ses états


81aq1orcj+lL’Histoire :
Qu’est-ce qu’aimer ? Comment mener une vie qui vise à l’essentiel ? Comment œuvrer à rendre l’homme meilleur ? Ces questions d’hier et d’aujourd’hui sont au coeur de la quête de Giovanni, un peintre florentin imaginaire du début de la Renaissance. Pauline de Préval nous raconte son parcours singulier : les épreuves qu’il traverse, son combat contre ses doutes, mais aussi contre l’emprise de l’argent qui façonne la société de son temps, comme sa volonté de doter sa vie de sens. Léonora, sa bien-aimée, Brunelleschi, son ami, Starnina, son maître, le guident tour à tour vers le plus intime de lui-même. Dans l’Italie enfiévrée du XVe siècle, un roman initiatique porté par une émotion intense, qui propose à chacun de retrouver la clef du paradis.

Pauline de Préval a signé plusieurs essais dont Jeanne d’Arc, La sainteté casquée (Le Seuil) et Une saison au Thoronet (Le Seuil). Elle…

Voir l’article original 329 mots de plus

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s