François Villon

À la française ...

François Villon

Villon est mort on ne sait quand ni où. Et cependant son nom éveille toujours un large écho. Célébrité souvent équivoque… Un certain romantisme de la pègre a imposé l’image haute en couleur d’un mauvais garçon-poète, d’un «escholier» paillard, pillard, crocheteur, pipeur, et querelleur, menant joyeuse vie et traînant une semelle famélique avec des compagnons de sac et de corde, des gibiers de potence qu’il faillit bien suivre jusqu’à Montfaucon… Un truand de génie, en somme, mettant à profit ses fréquents séjours dans les culs de basse-fosse épiscopaux ou séculiers pour y composer des vers étonnamment modernes.

Mais que savons-nous, au juste, de Villon ? Peu de choses… Ce qu’il nous en dit lui-même et ce que nous révèlent les archives judiciaires et les registres de l’Université de Paris. Il n’en ressort même pas une certitude quant à son nom François de MONTCORBIER ? ou des LOGES…

Voir l’article original 1 467 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s