👁 « Toutes ces vies qu’on abandonne » de Virginie Ollagnier (Liana Levi, rĂ©ed. 2018)

Les miscellanées d'Usva

Il est grand temps de faire un peu de place aux femmes dans la Grande Guerre, avant que je ne rĂ©alise qu’il est trop tard pour en parler, ce serait bien dommage !

A Mathematician (?)« En dĂ©cembre 1918, Ă  Annecy, l’armistice est signĂ©, mais les trains continuent de ramener du front des hommes Ă  jamais meurtris. L’un d’eux, Ă  l’identitĂ© inconnue, semble ne pas vouloir se rĂ©veiller.

C’est Ă  Claire, une jeune novice travaillant depuis quatre ans dans son service, que le professeur Tournier confie la tĂąche de ramener Ă  la vie ce corps muet, refermĂ© sur ses souvenirs. Par fragments, l’inconnu se dĂ©voile au lecteur et la jeune infirmiĂšre Ă  elle-mĂȘme..

Les dĂ©buts de la psychiatrie, les vestiges de la guerre et l’apprentissage du dĂ©sir forment un violent mĂ©lange qui en quelques semaines peut faire basculer toute une vie. »

Feuilleter les premiĂšres pages

Dans ce livre, nous nous partageons


Voir l’article original 301 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s