Martin de Tours (316-397)

À la française ...

Image

Le manteau du bon soldat Martin

Au temps où il était soldat dans l’armée romaine, et durant un hiver plus rude qu’à l’ordinaire, le cavalier Martin rencontra un pauvre homme, qui avait bien froid et il eut grand’pitié de ce malheureux.

« Mon frère, lui dit-il, après avoir arrêté son cheval, mon frère, accepte la moitié de mon manteau; tu le mettras sur tes épaules et tu auras moins froid. »

Disant cela, Martin prenait son épée et coupait une partie du manteau pour en couvrir le malheureux.

Ses camarades, qui avaient vu l’action sans la comprendre, se mirent à rire, en se moquant du soldat Martin qui n’avait plus qu’une moitié de manteau. Mais celui qui devait être un jour le « bon saint Martin » ne se fâchait point des moqueries dont il était l’objet. Au contraire, il souriait et se répétait à lui-même ces belles paroles…

Voir l’article original 10 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s