Trois étages Eshkol Nevo

La viduité

proxy.duckduckgo.com.jpeg

Trois récits de nos solitudes, trois étages d’un immeuble de Tel-Aviv, trois « topiques freudiens », avec précision et empathie, Eskhol Nevo livre surtout trois très belles conversations avec l’absence. Trois étages se révèle alors un très beau roman sur nos arrangements avec la réalité, avec la violence de la société israélienne.

Voir l’article original 953 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s