Le corbeau et le renard

Je servirai la liberté en silence de Patrick Amand

Collectif polar : chronique de nuit

Le livre : Je servirai la liberté en silence de Patrick Amand. Paru le 19 juin 2017 aux Ed. du Caïman dans la collection Polar.13€ ;  (313 p.) ; 19 x 12 cm

Je servirai la liberté en silence

La veille du Festival International du Mime de Périgueux, son directeur artistique, Axel Blancard, est retrouvé sauvagement assassiné dans un jardin du centre-ville. Le monde artistique est en émoi et la police piétine. Il n’en fallait pas plus pour revigorer Gregorio Valmy, détective privé déprimé, en vacances dans la capitale périgourdine au moment des faits. Quelques discussions avec des érudits locaux et quelques rencontres insolites suffisent à l’enquêteur pour comprendre que cette affaire n’est pas banale. D’autant qu’Axel Blancard n’est autre que le petit-fils d’une des figures locales de la Résistance et frère du candidat socialiste à l’élection législative partielle : il n’en faut pas davantage pour qu’un passé douloureux ressurgisse…

L’auteur : Né en…

Voir l’article original 1 239 mots de plus

Nuit sans fin de Douglas Preston et Lincoln Child

Parution : 4 avril 2018 – Editions l’ArchipelPrix papier : 24€ – Prix Numérique : 16,99€ – Pages : 374 – Genre : Policier – Polar

Malgré le nombre, prolifique, d’enquêtes d’Aloysius Pendergast, c’est bien avec la 17ème que je découvre les aventures de ces personnages récurrents du duo Preston & Child.

Pour autant, j’ai été heureuse de pénétrer dans cette intrigue fluide, sans temps morts où les fausses pistes apportent de bons rebondissements.

Deux personnages principaux dont l’agent spécial du FBI, Aloysius Pendergats, d’ailleurs le terme spécial lui va comme un gant. Un côté sherlock Homles couplé à Simon Baker dans «le mentaliste», doté de capacités de discernement hors norme, une excentricité à l’anglaise, avec son majordome et sa Rolls. D’Agosta est un flic plus commun, homme d’action par excellent et terre-à-terre.

Une bonne partie du livre, on a l’impression que Pendergats survole cette enquête assez particulière…

Voir l’article original 370 mots de plus

La Boîte de Pandore : le nouveau roman de Bernard Werber sort aujourd’hui | A livre ouvert

C’est la grosse info de la journée : le nouveau roman de Bernard Werber vient de sortir en librairie ! Si vous êtes encore dans l’élan de la rentrée littéraire, nul doute que vous n&rsq… Source : La Boîte de Pandore : le nouveau roman de Bernard Werber sort aujourd’hui | A livre ouvert

[Livre audio] La nostalgie heureuse, Amélie Nothomb

via [Livre audio] La nostalgie heureuse, Amélie Nothomb

Pierre Corneille

À la française ...

Pierre Corneille (1606-1684)

Pierre Corneille naquit à Rouen en 1606. C’était le fils d’un avocat général, et sa famille le destinait au barreau. Après de bonnes études, il fut reçu avocat. Mais la carrière dramatique, où Mairet, du Ryer et Rotrou obtenaient de brillants succès, ne tarda pas à l’attirer. Il débuta dès 1629 par quelques comédies, excellentes pour cette époque, et il donna en 1635 sa première tragédie, Médée, dans laquelle plusieurs passages annonçaient déjà celui que, presque aussitôt, le Cid (1636) allait immortaliser.

Les années qui s’écoulèrent pour Corneille de trente à quarante ans furent comptées par des chefs-d’œuvre, Horace, Cinna, Polyeucte, Pompée, Rodogune. En 1647, il fut admis à l’Académie française. Parvenu alors au comble de sa gloire, il ne cessa de produire de nouveaux ouvrages, qui, bien qu’inférieurs à ceux de sa forte maturité, eussent donné la gloire à tout…

Voir l’article original 88 mots de plus

Heimaey – Ian Manook

Collectif polar : chronique de nuit

Le dernier Ian Mannok sort aujourd’hui aussi pour l’occasion deux Flingueuses nous offrent la primeur de leur avis sur Heimaey. Et nous emmènent faire un tour en Islande

Alors pour vous voici le retour ou plutôt le Off de Oph

Et dans l’après midi c’est Jean Paul qui vous livrera son ressenti

Allez c’est parti pour une nouvelle « Double Chronique »


Le livre: Heimaey de Ian Manook. Sorti le 26 septembre 2018 aux Editions Albin Michel. 22 euros; 464 pages; format 15,5 x 3,2 x 22,5 cm.

4ème de couverture:
Quand Jacques Soulniz embarque sa fille Rebecca à la découverte de l’Islande, c’est pour renouer avec elle, pas avec son passé de routard. Mais dès leur arrivée à l’aéroport de Keflavik, la trop belle mécanique des retrouvailles s’enraye. Mots anonymes sur le pare-brise de leur voiture, étrange présence d’un homme dans leur sillage, et ce vieux coupé SAAB qui les file…

Voir l’article original 963 mots de plus