Les enfants du Pirée Kostas Moursélas

La viduité

cvt_Les-enfants-du-Piree_5665.gif

Comment continuer, escompter le quotidien, calculer dans nos compromis ? Comment surtout faire perdurer le récit, l’aventure et son insouciance ? Dans une prose déliée, où les histoires s’entrechoquent pour mieux donner un visage aux fantômes, Moursélas anime les déchirures ordinaires d’une bande d’amis. Sous la truculence, Les enfants du Pirée anime les souvenirs, réanime les regrets et invente la nécessité du récit.

Voir l’article original 603 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s