Le garçon Marcus Malte

La viduité

G00789_Le_garcon.indd

Ample et rageuse fresque sociale, Le garçon, avec un vrai sens du rythme et une mécanique romanesque implacable, est surtout une réflexion sur le langage, ses mensonges et ses instrumentalisations. Marcus  Malte retrouve la verve des grands auteurs populaires pour mener un récit, plein d’images et de sons, qui vous happe.

Voir l’article original 738 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s