Une jeune fille perdue dans le siècle à la recherche de son père Gonçalo M. Tavares

La viduité

51UHhw+WuGL._SX195_.jpg

Quelle représentation, concrète, physique, donner au temps ? Il semble que ce soit l’une des questions centrales de ce roman d’une belle étrangeté. À travers des rencontres éperdues, toujours d’une sourde angoisse, Une jeune fille perdue dans le siècle à la recherche de son père revient sur la mémoire du vieux vingtième siècle. L’univers romanesque de Gonçalo M Tavares livre à nouveau son irréductible étrangeté dans une prose transparente et à travers une allégorie qui résiste aux interprétations trop simples.

Voir l’article original 1 034 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s