Lamartine

À la française ...

Alphonse de Lamartine (1790-1869)

Alphonse de Lamartine est né à Mâcon. Après plusieurs années de voyages en Italie, il arriva tout d’un coup à la célébrité en faisant paraître ses premières Méditations poétiques (1820), qui opérèrent une révolution heureuse dans la poésie lyrique. Il n’a pas surpassé depuis ce premier chant, aux accents si nouveaux et si purs. D’autres œuvres également belles suivirent les Méditations: les Nouvelles Méditations (1823), les Harmonies poétiques et religieuses (1829), Jocelyn (1836). L’année précédente avait paru le Voyage en Orient, relation brillante, mais moins vraie que l’Itinéraire de Chateaubriand. La Chute d’un ange (1838) et les Recueillements poétiques (1839) sont inférieurs aux premières poésies de Lamartine. Il trouvait alors d’autres succès dans la prose et la politique. L’Histoire des Girondins (1847) n’est ni très exacte ni assez sûre pour les jugements, mais elle a de la grandeur et de l’intérêt. Pressé…

Voir l’article original 39 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s