« Caché dans la maison des fous » de Didier Daeninckx (Bruno Doucey, 2015)

Les miscellanées d'Usva

J’ai dévoré Galadioil y a quelques mois et l’écriture de Didier Daeninckx était un appel à en lire plus : directe mais délicate, juste et engageante. Savoir en plus que cet auteur a participé à la collection Sur le fil des éditions Bruno Doucey a abouti à un achat qui n’a demandé aucune réflexion supplémentaire.

Couv.D.Daenincks_72dpi1« 1943, asile de fous de Saint-Alban en Lozère.

Deux psychiatres organisent la résistance à l’embrigadement des fous et à leur négation. L’un, Tosquelles, a fui l’Espagne franquiste ; l’autre, Bonnafé, communiste, est un ami des surréalistes. Ils cachent les résistants blessés de la région. Ils y accueillent une jeune fille juive résistante, Denise Glaser, en même temps que le poète Paul Éluard et sa compagne Nusch. Éluard y passe huit mois, avec cette double menace de l’enfermement des êtres et de l’enfermement du monde dans la barbarie, cette double résistance à la normalité et…

View original post 338 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s