José-Maria de Hérédia

À la française ...

José-Maria de Hérédia (1842-1905)

José-Maria de Hérédia est né dans l’île de Cuba en 1842. Par son père espagnol il descendait d’un «conquistador» compagnon de Cortez. Mais il fut élevé en France. Il suivit les cours de l’Ecole des Chartes. Il se lia avec Leconte de Lisle qui fut son maître de poésie. Il mourut en 1905.

Son recueil de sonnets, les Trophées, est en miniature une Légende des Siècles des origines de l’humanité à la Renaissance. Ils évoquent les civilisations passées, les pays lointains, les paysages de Bretagne. Hérédia possédait le sens de la magnificence et celui de l’exactitude.

Son domaine c’est l’érudition, le savoir qui seul peut réaliser la résurrection «d’un passé de gloire, de batailles, de triomphes».

Chacune de ses pièces suppose une longue préparation et résume à la fois beaucoup de science et beaucoup de rêve.
Source

Hérédia

View original post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s