Bernardin de Saint-Pierre

À la française ...

Bernardin de Saint-Pierre (1737-1814)

Bernardin de Saint-Pierre, né au Havre, avait déjà parcouru tout le nord de l’Europe, quand il partit pour l’île de France en 1768. Au bout de trois ans, il revint à Paris et se lia avec J.-J. Rousseau, dont il partageait la passion pour la nature. Il publia alors le Voyage à l’Île de France (1773), l’Arcadie (1781), les Études de la nature (1784), qui excitèrent avec raison l’admiration des contemporains, Paul et Virginie (1787), petit roman qui sera toujours lu, la Chaumière indienne (1790), les Harmonies de la nature (1796). Bernardin de Saint-Pierre a le don d’émouvoir, parce que sa sensibilité, un peu molle, est vraie; son style brillant, riche de couleur, procède de celui de J.-J. Rousseau, dont il n’a pas l’éloquence, mais qu’il surpasse par la douceur et par la grâce.

Image

Image

Bernardin de Saint-Pierre

View original post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s