Montesquieu

À la française ...

Montesquieu (1689-1755)

Charles de Secondat, baron de Montesquieu, né au château de la Brède, près de Bordeaux, était à vingt-sept ans président à mortier au parlement de Guienne. Son premier ouvrage, les Lettres persanes, «le plus profond des livres frivoles», est une satire piquante des mœurs françaises au temps de la Régence (1721). Le grand succès de ce livre et celui du Temple de Gnide amenèrent son entrée à l’Académie (1725). Dès lors, il se mit à voyager en Europe, et se consacra pour toute sa vie aux études historiques. En 1734 parurent les Considérations sur les causes de la grandeur et de la décadence des Romains, ouvrage court, mais profond, inspiré peut-être par le Discours sur l’Histoire universelle de Bossuet. L’Esprit des Lois (1748) est une œuvre capitale ; Montesquieu y enseigne, au moyen de l’histoire, l’art de gouverner les sociétés. Ce livre eut vingt-deux éditions…

View original post 29 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s