Saint-Simon

À la française ...

Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon (1675-1755)

Saint-Simon, fils d’un ancien favori de Louis XIII, est le type du grand seigneur, fier de sa noblesse et de ses privilèges. Il écrivit toute sa vie, mais il aurait cru dégénérer en écrivant pour le public, et la postérité seule a connu ses Mémoires. Il les commença en 1692, et passa les trente dernières années de sa vie à les rédiger dans la retraite. Caractère droit et impétueux, il sait haïr le vice et le flétrir d’une empreinte ineffaçable ; il faut souvent se défier de ses jugements, mais il est toujours sincère. Sa langue n’est pas régulière, mais elle a le relief, la couleur, le trait, une vie intense qui rend la lecture de ses écrits extrêmement intéressante et remet le passé sous les yeux du lecteur. Ses Mémoires, publiés d’abord par fragments, n’ont été connus que beaucoup plus…

View original post 6 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s