Madame de Sévigné

À la française ...

Madame de Sévigné (1626-1696)

Marie de Rabutin-Chantal, née à Paris, perdit son père à dix-huit mois, sa mère, Marie de Coulanges, à six ans, et à vingt-cinq, son mari, le marquis de Sévigné. Chapelain et Ménage lui avaient appris, dans sa première jeunesse, outre le français, le latin, l’espagnol et l’italien. Sa fille, pour qui elle avait une tendresse très vive, épousa en 1669 le comte de Grignan, lieutenant général au gouvernement de Provence : de cette séparation naquit une correspondance incessante entre la mère et la fille, où sont racontés, avec un art consommé et un naturel parfait, tous les incidents, toutes les anecdotes, tous les événements petits et grands qui se passèrent à la cour de Louis XIV dans la seconde moitié du XVIIe siècle.

Image

Madame de Sévigné

Voir l’article original

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s