Le maître des illusions Donna Tartt

La viduité

517BBGzGJPL._SX210_.jpg

Par le récit d’un meurtre tragique et dyonisiaque, sordide et manipulateur, Donna Tartt met en scène notre construction de nous-mêmes par des récits mensongers ou arrageants. Le maître des illusions se lit comme un polar retors, un jeu sur les codes du roman d’initiation, de celui de campus pour explorer avec finesse les conséquences d’un geste. De l’irréalité de ces jeunes gens fortunés se dégagent, par contraste, un portrait d’une certaine Amérique.

View original post 838 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s