Le berger prêt à cohabiter avec le loup

Les gens !

Dans sa ferme blottie entre deux forêts, sur les Monts de Saint-Goussaud, en Creuse, peut-être là où le dernier loup a été tué il y a 81 ans, Nicolas Aubineau l’attend de pied ferme. Sans peur et sans fusil.

Il est un berger creusois qui a connu le loup. Aujourd’hui installé à Arrènes avec ses 150 brebis, Nicolas Aubineau a été berger dans le Mercantour dans les années 2000. Il a « vécu » le loup, sa présence invisible, ses attaques inattendues.

Il l’avoue sans rancune aucune : « J’ai beaucoup de respect pour cet animal. De l’admiration même » et il est prêt à lui donner sa chance en Creuse.

Berger du loup ? Il est pour l’instant le seul à le dire ouvertement mais assume, quitte à passer pour le mouton noir de la profession.

« Le loup fait partie de l’écosystème. Il a tout pour être accueilli ici, dans les Monts de Saint-Goussaud…

View original post 216 mots de plus

2 réflexions sur “Le berger prêt à cohabiter avec le loup

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s