Federico à son balcon Carlos Fuentes

La viduité

A14449.jpg

Le dernier roman, comme tous les précédents, de Carlos Fuentes est une œuvre immense, parfois déroutante, toujours profonde, ironique et plurielle. Dans une suite de fictions d’abord minimales puis s’enchevêtrant, Fuentes nous raconte le retour de Nietzsche. À son balcon, il nous entraîne sur une réflexion sur le destin, l’identité, la divinité. Une étourdissante relecture du philosophe moustachu au marteau dans laquelle il faut accepter de se perdre pour se laisser prendre à un récit politique sur l’innocence, la justice et la trahison. Foncez lire ce livre.

Voir l’article original 1 061 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s