Journal d’un étranger à Paris Curzio Malaparte

La viduité

Journal-d-un-etranger-a-Paris

Journal d’un retour, prose descriptive, d’un vrai talent pour l’anecdote et la provocation, d’un enchantement enfui pour un Paris qui, en 1947-1948, peine à se reconstruire et fanfaronne entre épuration, sensation de débâcle et fausse gloriole. Au gré d’une plume incisive, au tour classique, Curzio Malaparte se révèle un grand auteur, un moraliste ironique, un penseur sans système de la cruauté humaine.

View original post 1 103 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s