Ania Malina Lawrence Osborne

La viduité

G02049.jpg

Roman de l’ambivalence sensuelle, du désir désœuvré et de l’attraction trouble. Ania Malina traverse les sensations sans continuité de son narrateur égaré, à la poursuite d’une très jeune fille. Dans un style précis, précieux presque, Lawrence Osborne transmue cette banale, et vaguement sordide, histoire en un roman malin et polyphonique.

Voir l’article original 617 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s