Le temps de la fête et des roses Alberto Garlini

La viduité

A14840.jpg

Alberto Garlini poursuit son entreprise d’auscultation de l’Histoire italienne par une immersion, tant stylistique que thématique, de ce sentiment de fin de fête dans laquelle se seraient complues les années 80. Dans une prose descriptive tranchée, Le temps des fêtes et des roses en mime l’enthousiasme ultime, le symbolisme désœuvré (l’amitié, l’amour la mort) mais aussi les outrances simultanément kitsch et existentielles.

View original post 479 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s