Toutes blessent, la dernière tue

Girl kissed by fire

Karine Giebel

Tama a 8 ans lorsqu’elle est emmenée loin de sa famille, vendue à une famille franco-marocaine. Devenue esclave, elle travaille toute la journée, au service des parents comme des enfants, à faire le ménage, la cuisine, la lessive, le repassage, etc ; tandis qu’elle n’a le droit (et encore pas toujours) qu’à des restes des repas qu’elle a elle-même cuisinés et une vague couverture posée dans un coin d’une buanderie non chauffée.

Mais Tama est portée par l’amour de sa mère disparue et par sa volonté inflexible de s’en sortir. Malgré les privations et les sévices de plus en plus cruels, elle se bat, elle apprend à lire seule, elle ne renonce jamais.

Je n’avais encore jamais lu de Giebel (mais rappelons que je ne fais encore que découvrir les polars et thriller) et pour une entrée en matière, ça commence très fort. C’est un énorme pavé, mais j’ai…

View original post 170 mots de plus

Publicités

Une réflexion au sujet de « Toutes blessent, la dernière tue »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s