Eli, Eli – Tochman

Bar aux Lettres

Enfin, je m’attaque, dans le cadre du Challenge des Littératures slaves, à un non-russe. W. L. Tochman est un Polonais, et il m’a permis de découvrir les excellentes éditions Noir sur Blanc.

W. L. Tochman, Eli, Eli, Les éditions Noir sur Blanc, 2013, 155 pages.

tochman_-_eli_eli_-_front_prevC’est un livre intéressant mais désarmant.
Il se présente comme un album photographique, mais sans image, seulement la description des photos.
C’est ainsi que commence l’ouvrage : la description d’une photographie de deux femmes. Et l’auteur interroge sur ce qu’on regarde, notre regard. Ce sont deux femmes pauvres des Philippines, et nous, riches occidentaux, on les regarde sans impunité, protégés par le papier glacé, nous sommes maître de juger de leurs souffrances.
Chapitre suivant, on nous présente un natif de ces bidonvilles qui a réussi à s’en sortir mieux que les autres : il se fait payer par des touristes blancs…

View original post 220 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s