Postscript de Gérard Genette…

Lire dit-elle


Gérard Genette est ce grand théoricien du langage (la narratologie) qui est passé à la pratique quand, en mai 2006, il a publié un gros livre intitulé Bardadrac, bientôt suivi de Codicille (2009), Apostille (2012), Epilogue (2014) et aujourd’hui Postscript, dans la collection « Fiction & Cie », aux éditions du Seuil où il est l’auteur du très théorique Fiction et Diction, qui avait paru dans sa propre collection « Poétique », en 1991. Il ne faudrait pourtant pas lui dire qu’il est « devenu écrivain » avec cette série, qui fut d’abord un triptyque, avant de pousser encore un peu… Gérard Genette a toujours dit qu’il récusait la distinction barthésienne entre écrivant et écrivain ; il dit ne pas très bien comprendre ce que cela veut dire, d’autant qu’il a toujours écrit ; et il dit surtout qu’il ne se sent pas plus écrivain avec Bardadrac ou Postscript qu’avec Palimpsestes. La littérature au…

Voir l’article original 683 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s