Le grand leader doit venir nous voir Velina Minkoff

La viduité

51Lua8HG2YL._SX195_

La Corée du Nord, en 1989, par une candide adolescente bulgare. Dans son premier roman, Velina Minkoff  pointe avec une ironie constante l’enthousiasme possible derrière la propagande. À hauteur de son personnage et de ses prosaïques préoccupations, avec dès lors une langue un rien plate car enferrée dans la gangue d’un réalisme sans nostalgie d’être d’une incroyable précision, ce court roman fait vaciller nos représentations, toujours préconçues.

View original post 813 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s