Svinobourg – Bortinkov

Bar aux Lettres

Fascinant. Coup de cœur absolu. Je n’ai pas pu le lâcher. Exceptionnel.
Je vous ai déjà parlé de cet auteur très récemment, avec Repas de morts.
Cette fois, il n’a pas réinventer la syntaxe, mais il y a cette pâte, ce je ne sais quoi ancré dans la fange, la mort, l’incapacité de s’exprimer.
Alors qu’il écrit… Tant et si bien.
Encore une fois on se demande si ce n’est pas autobiographique. Voilà des récits d’enfance. Et dieu sait que ce n’est pas mon truc. Mais tant de vie dans cette écriture qui nous plonge dans la mort.

Dimitri Bortnikov, Svinobourg, Editions du Seuil, Paris 2015.

9782020622042_1_75Autobiographique ? On retrouve une enfance ancrée dans les souvenirs des grands parents, obsessionnel du sang et qui n’a pas peur des mots de merdes, littéralement, mais ce n’est pas vulgaire, c’est bien plus que ça. La médecine s’illustre comme…

Voir l’article original 176 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s