Caractère de la littérature au dix-huitième siècle

À la française ...

Image

Les écrivains français du XVIIe siècle, avant tout et presque uniquement « artistes », restent en dehors de ce qui ne concerne pas leur art. Ils ne s’occupent point des questions politiques et sociales; et, si quelques-uns d’entre eux sont des savants, les sciences qui les intéressent, la géométrie par exemple et l’algèbre, n’ont rien que d’abstrait. Dira-t-on qu’ils se proposent d’instruire et de corriger leurs contemporains ? Peut-être. Mais leurs observations ne portent que sur l’homme considéré soit en lui-même, soit, le plus souvent, dans ses rapports mondains avec les autres hommes.

Au XVIIIe siècle, les écrivains, beaucoup moins artistes que philosophes, font rarement de l’art même leur principal objet. Tandis que les chefs-d’œuvre du siècle précédent étaient des tragédies, des comédies, des fables, les chefs-d’œuvre du XVIIIe siècle s’intitulent l’Esprit des lois, l’Essai sur les mœurs, le Contrat social

View original post 169 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s