« La fraîcheur de l’herbe » par Alain Corbin.

Lire dit-elle

images

La fraîcheur de l’herbe

Histoire d’une gamme d’émotions de l’antiquité à nos jours

Le vert aurait une vertu apaisante. Et à voir les balcons et les toits de nos immeubles, les trottoirs de nos villes, les citadins d’aujourd’hui tentent d’en tirer leçon. La verdure reprend ses droits, comme pour répondre à un désir, comme pour retrouver des émotions perdues.

Nombreux sont ceux qui célébrèrent ce pouvoir sensible de l’herbe. De Lucrèce à Pétrarque, de Ronsard à George Sand, de Lamartine à René Char, Alain Corbin dresse un portrait de ces hommages rendus à l’herbe dans tous ses états, en brin ou en touffe, mauvaise ou folle. Et l’on renoue alors avec des sensations familières : la joie de l’enfant se roulant dans l’herbe, l’invitation au repos après un déjeuner sur l’herbe, les odeurs de foin coupé, le bourdonnement du petit monde des prés, mais aussi l’érotisme d’un lit d’herbe, jusqu’à…

View original post 33 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s