A lire ou à relire: Territoires du féminin (avec Marguerite Duras)

Lire dit-elle

41f1BFRZ1BLAvec Marguerite Duras, parcourir les territoires du féminin toujours déjà aliénés au nom d’un conquérant, ou rejetés aux confins de l’humain, voués à la famine et à la folie. Les petites filles aventureuses en leurs désirs sont ensevelies sous les images d’Epinal de la Féminité, ce mythe de mort qu’impose le discours collectif et que redouble, en le théorisant, la psychanalyse. Silence. Avec Marguerite Duras, la machinerie du système s’enraye pour sombrer dans le dérisoire. La violence installée au cœur du langage explose. Sous la pression de la différence, la pluralité des sens fait éclater l’unicité péremptoire du corps, du plaisir, du sexe, du désir, de la libido, du discours. Les petites filles des temps oubliés ressuscitent. Refusant les prescriptions, elles partent hors des sentiers fléchés : comment devenir femmes et sujets de leur histoire ? Et, dans les déchirures du discours reçu, elles parlent : pour qui accepte d’entendre…

View original post 78 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s