« Mon Frère ». Daniel Pennac.

Lire dit-elle

mon-frere-publie-le-5-avril-2008_6041526

Avec Mon frère, hymne à l’amour pour son aîné disparu, Daniel Pennac livre un poignant récit intime.

Depuis 2007, Daniel Pennac pourrait le psalmodier tous les jours : « Je préfèrerais pas que mon frère meurt. » Lorsque Bernard, son aîné admiré, est emporté par une septicémie après une opération de la prostate, l’auteur de la série Malaussène est proprement anéanti. Sa béquille de jeune cancre, son partenaire d’échecs, son mentor réconfortant, n’est plus. Comment vivre sans lui ? Mal ! Daniel manque de se faire écraser plusieurs fois, se fait casser la figure dans le métro, tombe d’une falaise…, alors que, ironie de la vie, son Chagrin d’école, prix Renaudot 2007, s’envole vers un succès stratosphérique. En 2009, l’écrivain, presque apaisé, décide de monter pour le théâtre l’étrange nouvelle d’Herman Melville, Bartleby le scribe, un texte qui le hante depuis son adolescence, un texte, surtout, qui le rapproche tous les soirs de…

View original post 181 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s