Bretagne – L’archipel des Glénan, paradis des narcisses

Résistance Inventerre

Ouest-France 13/04/2018 Par Philippe GUÉGAN

Les narcisses des Glénan ont bien failli disparaître. Grâce à l’association Bretagne Vivante, la variété endémique de l’archipel finistérien est bien vivace. Le dernier comptage annonce 300 000 pieds.

Au milieu du bleu de la mer, souligné par le sable blanc des plages, une bande verte et champêtre, piquetée de blanc, attire l’œil. « Peut-être la plus petite réserve naturelle de France », souligne Bruno Ferré, garde animateur de la réserve gérée par l’association Bretagne vivante.

C’est précisément 1,7 hectare de l’archipel des Glénan, à une vingtaine de kilomètres au large des côtes du sud Finistère, entièrement dédiés aux narcisses. La petite fleur blanche insulaire, dont la présence a interpellé un pharmacien quimpérois en 1803, ne devrait pas être là.

(Photo : Thierry Creux/Ouest-France)
C’est là d’ailleurs tout l’intérêt de cette fleur unique qui a choisi de pousser au milieu de la mer. Et pas n’importe où. Nulle part ailleurs…

View original post 513 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s