« La chair des vivants », Julie Douard.

Lire dit-elle

005450561

Ce roman interroge ce qui se joue autour du travail. Au-delà de la tâche et du lieu qui réunissent les gens, au-delà du salaire que tout le monde attend, quel genre de relations se nouent dans cet espace réduit et hiérarchisé où chacun passe ses journées ? Jusqu’où a-t-on besoin d’être reconnu et récompensé ?
La Chair des vivants met en scène différents types de relations et personnages qui ont en commun d’être plus ou moins liés au siège d’une entreprise qui diffuse de la papeterie et du matériel de bureau.
L’histoire se déroule sur quelques mois, décisifs dans la vie de plusieurs d’entre eux, et se cristallise autour d’une course, (un semi-marathon) à laquelle ils seront amenés à participer, qu’ils le veuillent ou non.
Le texte se divise en 63 courts chapitres, à chaque fois centré sur un personnage. On découvre ce qui lui passe par la tête et l’on mesure…

Voir l’article original 80 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s