« Compotier » de Pierre Reverdy.

Lire dit-elle

le-compotier-et-le-gobelet-a2b1417c-d2fd-4b36-bb2e-8de738fb1138

Une main, vers les fruits dressés, s’avance et timidement, comme une abeille les survole.Le cercle où glissent les doigts est tendu dessous comme un piège, puis reprennent leur vol, laissant au fond du plat une cicatrice vermeille.une goutte de sang, de miel au bout des ongles.

Entre la lumière et les dents, la trame du désir tisse la coupe aux lèvres.

Au soleil du plafond, Pierre Reverdy.

View original post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s