« Eloge de l’immobilité » de Jérome Lèbre.

Lire dit-elle

zoom-eloge-de-l-immobilite

Dans une époque qui mise sur la vitesse, le philosophe questionne l’immobilité. La considérant comme un véritable acte de résistance.

« C’est toujours l’arrêt qui demande une explication, et non pas le mouvement »,constatait Henri Bergson… La vie est, en effet, naturellement, mouvement, changement, déplacement. Dans ce flux et cette durée vitalistes, s’arrêter, c’est mourir : ne parle-t-on pas d’ailleurs d’arrêt de mort ? Enchaînement, emmurement, séquestration : l’immobilité, contrainte et forcée, disciplinaire et punitive, n’a jamais rien de bon. L’arrestation mène tout droit à l’incarcération. La privation de mouvement, donc de liberté, est la plus terrible des sanctions. Ce n’est donc pas sans audace que le philosophe cinéphile Jérôme Lèbre publie ce très frappant Eloge de l’immobilité. Inspiré par un séminaire intitulé « Stations », qui s’est tenu entre 2014 et 2016 au Collège international de philosophie — où s’invitèrent Jean-Christophe Bailly, Tanguy Viel, Arlette Farge ou…

View original post 154 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s