Janvier noir Alan Parks

La viduité

arton27113-2ac8a

Glasgow, terre de polar. Dans une intrigue à la précision classique, à la sécheresse diabolique, Alan Parks en dévoile les antagonismes sociaux. Janvier noir avec une sombre empathie, sans s’attarder, explore les bas-fonds d’une vile et parvient nous en rendre la poisseuse et attirante atmosphère.

Voir l’article original 787 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s