De la cave au grenier.

Lire dit-elle

Reproduction gravée par Devilliers l’aîné d’après le Philosophe en méditation de Rembrandt (1814).

téléchargement

Le ciel est bas et le soir descend une à une les marches à l’appel de la lune

comme un vieux bonhomme en prise avec sa vie inopportune, tendant des mains de printemps au rideau d’acier

qui lui aurait ravi et le soleil et les saisons

et le toit chaud de ma maison;

Je l’entends arpenter l’espoir de la cave au grenier, convoquant Éluard et le dur désir de durer.

Barbara Auzou.

Voir l’article original

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s