Avez-vous réfléchi à la profondeur où est situé le point géométrique ?

Pierre Carrée

Le poème ci-dessous, de Victor Hugo, est bien connu des enseignants de maths ; il constitue d’ailleurs un bon point de départ avec les élèves, lorsqu’on veut libérer la parole sur leur ressenti des maths, et de façon plus générale sur l’école : mais en fait il n’est pas question que de maths, loin de là. On a sans doute trop souvent tendance à citer seulement le début du poème, mais en fait on en déforme le sens, ce faisant. Qui irait présenter un début inachevé de démonstration, d’ailleurs ? Tronquer un poème est une drôle d’idée.

J’étais alors en proie à la mathématique.
Temps sombre ! enfant ému du frisson poétique,
Pauvre oiseau qui heurtais du crâne mes barreaux ,
On me livrait tout vif aux chiffres, noirs bourreaux ;
On me faisait de force ingurgiter l’algèbre ;
On me liait au fond d’un Boisbertrand funèbre
On me tordait…

View original post 767 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s