Pas grand chose.

Lire dit-elle

Sculpture Nathalie Pitel.

ob_da6317_oiseau-enchaine-05-2015

Ce n’est pas grand chose

seulement une alarme à la paupière

le nénuphar des yeux en saison morose

au lit étrange de l’eau

à faire le tri de l’air

et celui des mots.

En vérité l’espace est trop grand.

Il nous laisse sans contours et sans destinations

enchaînés aux pattes de l’oiseau inquiet

en proie à la plume farouche et au duvet

de la poésie toujours  et partout

affichant l’heure exacte au frisson

d’un ciel qui s’écroule debout.

Barbara Auzou.

View original post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s