Jusqu’au bleu.

Lire dit-elle

téléchargement (27)

Vois à la buée de l’impatience la bouche avare du soleil tarder à s’ouvrir au blanc manteau d’un matin d’oiseaux avides et le froid retenir au creux de la corde les choses dites

et leur mordre les doigts jusqu’au bleu.

View original post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s