Les bûcherons Roy Jacobsen

La viduité

bucherons.jpeg

Roman d’un dépouillement allégorique, récit intelligent sur l’ambivalence des comportements en tant de guerre, discret hommage à l’héroïsme ordinaire et maladroit, Les bûcherons combine tout ceci. Roy Jacobsen sait nous plonger dans son conte, raconté par un idiot pour, justement, au-delà du bruit et de la fureur d’un épisode ici peu connu, signifier quelque chose. Un bref roman marquant par, une fois refermé, la persistance de son imaginaire.

View original post 879 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s