Paul Cézanne par Guillevic…

Lire dit-elle

La maison du pendu. Paul Cézanne.

Paul_Cézanne_-_La_Maison_du_pendu.jpg

N’est-ce pas, Cézanne, que la terre c’est nous.

N’est-ce pas, que nous sommes au monde et que rien

Ne se prête à nous que d’y être

Les choses autour de nous telles qu’elles sont et se font.

Ah! il était temps que tu viennes

Le dire à ce siècle d’hommes trop seuls,

Que la terre a du goût,

Que tout n’est pas épuisé, que nous sommes

Dans les coulisses de l’espoir.

Eugène Guillevic, juin 1938.

View original post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s