En route vers Okhotsk Eleonore Frey

La viduité

arton25999-f05c6

En route vers Okhostk ou l’imperceptible décalage quotidien induit par le désir d’ailleurs. Dans une prose légère et rieuse, par son passage d’un personnage à l’autre par une communication latente d’obsessions, Eleonore Frey peint les exils intérieurs, nos aspirations immobiles à y échapper. Une comédie grinçante, légère car grave, profonde de ne jamais se prendre au sérieux et où la réalité paraît toujours une construction par défaut. Une très belle découverte.

Voir l’article original 818 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s