Lee Miller : Dans l’oeil de l’histoire, une photographe. De Carolyn Burke.

Lire dit-elle

41M3zx4EGpL._SX305_BO1,204,203,200_Peu d’artistes auront eu un destin aussi flamboyant que Lee Miller (1907-1977). Originaire d’une petite ville des États-Unis, à dix-huit ans, elle passe six mois en France : « Un coup d’œil à Paris et j’ai dit : C’est chez moi. » Rentrée étudier l’art à New York, elle y pose comme mannequin et se retrouve projetée en couverture de Vogue. Mais elle veut passer de l’autre côté de l’appareil et, de retour à Paris, devient l’assistante, la muse et l’amante de Man Ray le grand amour de cette « croqueuse d’hommes ». A Montparnasse, elle est de toutes les fêtes et de toutes les expériences, côtoyant Breton, Foujita, Chanel ou Cocteau… Jamais enchaînée, elle passe quatre ans au Caire puis rejoint Londres où, délaissant la mode et les portraits de célébrités, elle pose son regard exceptionnel sur la beauté terrifiante et les horreurs du Blitz. Devenue reporter de guerre, elle découvre Buchenwald et…

View original post 79 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s